LeGrandJeu

‘What’s in a Name?’ Signatures et graffitis au XVIIIe siècle

 

Studiare i graffiti in una prospettiva di lungo periodo puo' essere estremamente interessante. Se non altro, aiuta a definire meglio l'originalità della pratica di questo tipo di scrittura al giorno d'oggi (writing).

Vi segnalo quindi questo seminario di ricerca, organizzato dall'Accademia di Francia di Villa Medici a Roma, il prossimo venerdi 22 febbraio 2013, dalle 09:30-13:00:

 

Charlotte Guichard et Katie Scott: ‘What’s in a Name?’ Signatures et  graffitis au XVIIIe siècle

 

Dans le cadre du séminaire de recherche de la Villa Médicis, Charlotte Guichard, pensionnaire historienne de l’art, invite Katie Scott, professeur au Courtauld Institute de Londres. Indice d’authenticité, trace graphique, aura du nom : la signature est un élément essentiel des mondes de l’art depuis la Renaissance. Le séminaire portera sur la signature du peintre au XVIIIe siècle, période où elle s’affirme comme pratique ordinaire, mais aussi comme un détail dans le tableau investi de significations nouvelles. Elle fait alors l’objet des premières descriptions et de répertoires nouveaux. Sous la pression du marché et des savoirs artistiques qui se développent conjointement, il devient important d’attribuer les œuvres, de les assigner à un nom d’auteur : la signature s’impose comme un nouveau lieu du regard pour l’expert et de la pratique pour l’artiste qui en fait un lieu de réflexivité sur son art (Chardin, Fragonard). 

Les historiens de l’art ont traditionnellement envisagé la signature dans sa dimension sémiologique. On s’intéressera aussi et surtout à la pragmatique de la signature : avant d’être un signe dans le tableau, elle est un geste de l’artiste, et si elle fascine tant, aujourd’hui encore, c’est qu’elle est perçue comme la trace autographique de sa présence à la toile. Dans cette perspective, les graffitis d’artistes du 18e siècle retrouvés dans les ‘hauts lieux’ de la capitale romaine et sur certaines fresques canoniques de l’art occidental, véritables signatures hors du cadre et qui ont fait l’objet d’une importante enquête tout au long du séjour à la Villa, viendront nourrir cette réflexion sur la fascination pour le nom, l’inscription, et le rapport matériel aux œuvres. 

La discussion avec Katie Scott, qui a travaillé sur les notions du copyright, de la répétition et du multiple en art, mais aussi de l’appropriation et de l’émulation, posera ainsi quelques jalons d’une recherche en cours.

 

Katie Scott enseigne l’histoire de l’art moderne au Courtauld Institute (Professor in Early Modern Art). Elle est spécialiste de la peinture, de l’architecture et des arts graphiques en France au XVIIIe siècle. Elle a notamment travaillé sur l’histoire des arts décoratifs et de l’ornement sur laquelle elle a publié plusieurs ouvrages de référence : The Rococo Interior: Decoration and Social Spaces in Early Modern Paris (Yale U.P, 1995-1996) et, en collaboration avec Deborah Cherry « From Luxury to the Everyday: French Decorative Arts of the Eighteenth-Century », Art History (2005). Elle travaille  actuellement à un livre sur l’histoire et la théorie de la propriété intellectuelle au XVIIIe siècle. Sur ce thème, elle a déjà publié « Maps, Views and Ornament: Visualising Property in Art and Law. The Case of pre-modern France », in Privilege and Property: on the History of Copyright, Lionel Bentley et Ronan Deazley éd. (Open Book Publishers, 2010) ; « Reproduction and Reputation: François Boucher and the Circulation of Identity in eighteenth-century France », in Rethinking Boucher, Melissa Hyde et Mark Ledbury (éd.), Los Angeles, 2006.

Charlotte Guichard  est chercheur au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). Spécialiste du XVIIIe siècle, elle travaille au croisement de l’histoire de l’art, de l’histoire socio-culturelle et des sciences sociales. A travers les notions d’expertise, d’originalité et d’authenticité, elle interroge la constitution des mondes de l’art et de leurs valeurs dans l’Europe de l’âge moderne. Elle a notamment publié Les amateurs d’art à Paris au 18e siècle (Champ Vallon, 2008) ; Les Formes de l’expertise artistique en Europe (16e-18e siècles), Revue de Synthèse, 2011. Son projet à la Villa Médicis porte sur l’histoire de la signature, de l’autographie et du nom de l’artiste sur lesquels elle a publié quelques articles : « Fragonard et les jeux de la signature au XVIIIe siècle », Revue de l’art (2012) ; « Original et autographie en peinture », Annales. Histoire, Sciences sociales (2010) et « La signature dans le tableau aux XVIIe et XVIIIe siècles : identité, réputation et marché de l’art », Sociétés et représentations (2008).

  • graffiti
  • signature
  • tag
  • firma
  • xviii secolo
Events
Events
Water Lettering

Water Lettering

An invasion of public space through ephemeral lettering...

  • dishu
  • water calligraphy
  • françois chastanet
  • dishu: ground calligraphy in china
  • public space
  • calligraphy
Events
Events
Le Street Art à Fontainebleau

Le Street Art à Fontainebleau

Le Street Art trouve finalement sa place au Festival de l'Histoire de l'Art...

  • festival de l'histoire de l'art
  • graffiti
  • street art
  • art urbain
Events
Events
THE G-WORD

THE G-WORD

Defending Graffiti against university...

  • the g-word
  • jaboc kimwall
  • disputation
  • ph.d
  • sweden
  • graffiti
  • writing
  • university
  • urban art
  • street art
  • dokument press
  • virtuosity and violation, negotiating and transforming graffiti
  • graffiti book