LeGrandJeu

Ecritures Urbaines

Le 30 avril  prochain, une journée d'études autour du thème des critures urbaines est organisée par l'École Nationale d’Arts de Paris-Cergy.

Voici ci-dessous la présentation de cette rencontre et des intervenants invités :

 

La ligne de recherche “Écritures urbaines” a pour objectif l’élaboration d’une recherche pluridisciplinaire. Elle vise à dessiner une cartographie européenne des pratiques artistiques illégitimes inscrites dans un continuum particulier du trainisme au néo-graffiti. Ces formes d’expression artistique se manifestent dans des espaces urbains spécifiques, où se déploient des cultures en émergence, et ce dans un contexte mondialisé, marqué par la pluralité, la mobilité et le métissage culturel. Elles s’expriment dans des espaces urbains souvent physiquement dangereux. qui vont au rebours des espaces institutionnels que sont le musée ou la galerie.

Situé dans cette perspective, dans un dialogue entre histoire de l’art, sociolinguistique et pratiques artistiques, il sera question de développer des synergies entre les approches académiques et des approches plus expériencielles des faits artistiques afin de renouveler les problématiques par le dialogue interdisciplinaire. La journée du 30 avril confrontera ces différents points de vue.


- 10 heures : Accueil des participants par Sylvain Lizon, directeur

- 10 h 15 : introduction à la journée d’études, Marie-Madeleine Bertucci ; Marie-Madeleine Bertucci est professeure de sciences du langage à l’université de Cergy-Pontoise depuis 2007. Elle s’intéresse notamment à la sociolinguistique urbaine et à la sémiotique de l’espace social.

- Corinne Le Neün, enseignante en histoire de l’art, responsable de la coordination de la recherche à l’École nationale supérieure de Paris-Cergy.

- 10 h 30 : François Bon écrivain, né en 1953. Il Publie son premier livre en 1982, - enseigne l’écriture créative à l’École nationale supérieure d’arts Paris-Cergy. Dernier livre publié : Proust est une fiction, le Seuil Fiction & Cie, sept 2013. Site web : tierslivre.net. Son intervention portera sur les modèles (cassure du modèle benjaminien), les pistes narratives en rupture (« Lieux » de Perec doit paraître d’ici quelques mois, Régine Robin, Bruce Bégout, le « London orbital » de Sinclair) et finira sur ce qui s’en dégage comme pistes d’écriture exploratoires en creative writing.

- 11 h 00 : Bruno Levasseur, ethnologue à l’Université de Roehampton à Londres travaille dans le champ théorique des Cultural Studies. Il a fait sa thèse en Angleterre, à ce titre il a réalisé une archive ethnographique sur La Courneuve. Il s’intéresse notamment à l’étude des grafs laissés par les locataires de l’ancienne barre Balzac démolie en 2010. Il fait partie du comité de pilotage scientifique du projet Banlieue Network financé par l’Arts and Humanities Research Council.

- 11 h 30 : Alëxone Dizac, artiste. Tout comme son nom dont les trois dernières 
lettres trahissent son passé de tagueur, l’oeuvre
 d’Alëxone est marquée par l’empreinte indélébile 
du graffiti. Il se fait connaître au début des années 90
 avec ses « oediperies » qu’il réalise alors dans les rues ou ailleurs, qui mêlent graffiti, calligraphie épurée et installation in situ élaborée. 
Même si aujourd’hui il semble s’en éloigner, on 
retrouve toujours les stigmates de la rue dans son
 travail. L’artiste
 se complaît à intégrer des références, à multiplier
 les clins d’oeil, les jeux de mots, à associer des idées 
insolites, créant ainsi une véritable proximité entre 
lui et le spectateur qui en saisit le sens.


- 12 heures : Valériane Mondot est expert en Graffiti.
Après un cursus en histoire de l’art et plusieurs années en galeries, elle fonde Taxie Gallery en 2001. Parmi les précurseurs, elle s’engage dans la reconnaissance du mouvement. Aujourd’hui elle est conférencière en histoire du Graffiti. Directrice de mémoires sur les arts urbains (Ecole du Louvre, Sorbonne). Auteur d’articles spécialisés sur le marché de l’art. Commissaire d’expositions à Paris, Lyon, Bruxelles et Vienne. Intervenante-conseil auprès des institutions (Mucem, Fondation Cartier, Musée de la Poste, Metz Arsenal) et des collectionneurs privés. Et toujours engagée auprès des artistes. Depuis 2006 elle est agent de Martha Cooper (USA), photographe légendaire du mouvement.

- 12 h 30 : Jeanne Bathilde, étudiante de la ligne de recherche Écritures Urbaines en quatrième année à l’Ensapc, performance à partir du travail de Fréderic Nauczyciel. L’artiste vidéaste et photographe a travaillé pendant plusieurs mois avec la communauté noire queer de Baltimore à la rencontre de ceux qui continuent d’inventer le Vogueing, une danse, performée, et plus largement un mode de vie, né dans les quartiers noirs et latinos de Harlem dès les années 1960. Une écriture chorégraphique et corporelle qui infuse une forte charge critique et contestataire.

- 14 H 00 : Érik Bullot est artiste et théoricien. Il travaille depuis trois ans sur son film documentaire, intitulé la Révolution de l’alphabet. Son projet a pour enjeu de révéler les souvenirs oubliés, voire refoulés, d’un fait historique constitutif de l’identité de la nation turque en scrutant les traces et les indices liés à cet événement, notamment les graffitis laissés dans le parc Gezi à Istanbul, devenu selon l’artiste, une manière de théâtre brechtien.

- 14 h 30 : Béatrice Fraenkel est directrice d’étude - chaire “Anthropologie de l’écriture”- à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Depuis plusieurs années ses recherches portent sur les écritures urbaines. Elle enseigne les théories et courants de recherche principaux en anthropologie de l’écriture. . Pendant la journée, plusieurs enquêtes sur les écrits de la contestation et de la création seront présentées par des chercheurs, étudiants et enseignants qui oeuvrent dans cette discipline. En présence de Melissa Vassilakis, étudiante à l’ EHESS et Julien Vitores, étudiant à l’ENS, de Pedro Araya, doctorant à l’EHESS et de Francesca Cozzolino, maitre de conférence à l’Ensab.

- 15 H 30 : Antoine Ronin et Pierre Lievin, vidéastes, étudiants de la ligne de recherche Écritures Urbaines en quatrième année à l’Ensapc, présentent leur projet.

- 16 H 00 : Nicolas Peillon, étudiant en cinquième année à l’École européenne supérieure de l’image de Poitiers-Angoulème.

- 16 h 30 Camille Zehenne, étudiante à l’Ensapc en cinquième année, doctorante à Paris 4.

- conclusion de la journée par Marie-Madeleine Bertucci

  • ecritures urbaines
  • journées d'études
  • cergy
  • école d'art paris cergy
  • école nationale d’arts de paris-cergy
Events
Events
Oxymores

Oxymores

L'art urbain s'invite au Ministère de la Culture...

  • oxymores
  • art urbain
  • ministère de la culture
  • paris
  • france
Events
Events
Un convegno sulla street art. Finalmente!

Un convegno sulla street art. Finalmente!

Non capita spesso di vedere tanti ricercatori di discipline diverse, seduti attorno ad un tavolo per discutere di writing, street art e spazio pubblico. Appuntamento quindi a Bologna l'8 e il 9 febbraio prossimi!

  • street art
  • graffiti
  • espace public